Le Projet « Centre de Soins SNA »

Etablissement soumis à autorisation d’ouverture préfectorale, un Centre de Soins a pour mission d’organiser le sauvetage et d’accueillir tout animal sauvage en détresse dans les meilleures conditions en prenant en compte ses besoins physiologiques en vue de le relâcher dans la nature.. Les installations doivent également répondre à des normes sanitaires très strictes.

 

Une situation centrale et au calme…

carte-recherche-sna

SNA souhaiterait installer le futur Centre de Soins dans le département du Haut-Rhin, idéalement en Centre-Alsace, aux alentours de Colmar. Nous sommes bien sûr ouverts à d’autres propositions.

Pour ce projet, SNA recherche un terrain d’environ 2ha, avec ou sans bâtiment, situé dans un lieu reculé et calme, bénéficiant ainsi de conditions optimales pour le relâcher des pensionnaires après leur convalescence. 

Si vous avez connaissance d’un lieu susceptible d’accueillir notre projet, comme une maison forestière, une habitation abandonnée, un terrain non utilisé, n’hésitez pas à nous contacter ! Nous étudions toutes les propositions que vous nous proposerez ! Peut-être la mairie de votre commune a-t-elle un bien qui conviendrait et souhaiterait accueillir un projet en faveur de la faune sauvage alsacienne.

 

Des structures adaptées…

Le futur Centre de Soins SNA devra posséder des installations et des équipements adaptés au maintien des espèces sauvages en captivité afin que leur convalescence se passe dans des conditions optimales. Intégré au mieux à l’environnement, il sera composé de 4 zones principales distinctes :

  • une zone oiseaux : volières de soins, de rééducation, volières taquets pour l’émancipation : grande et haute volière pour les échassiers, longues volières pour les rapaces, grands bassins pour les anatidés…
  • une zone mammifères : enclos de soins, enclos pour les jeunes, enclos taquets avec ouverture pour l’émancipation : grands enclos herbés pour les ongulés, enclos bétonnés et sécurisés pour les blaireaux, petits enclos en hauteur pour les écureuils…
  • une zone dédiée aux soins intensifs des animaux : 1 infirmerie (pour les opérations vétérinaires), 1 salle de soins (dédiée aux animaux nécissitant un suivi particulier), 1 nurserie pour les jeunes oiseaux et 1 nurserie pour les mammifères, 1 chambre froide, 1 cuisine pour la préparation de la nourriture des animaux.
  • une zone pour l’accueil des particuliers amenant des animaux et un espace de logement du personnel, nécessaire pour la surveillance du site et lors du surcroît d’activité durant les périodes d’affluences de jeunes animaux.

 

Des équipements modernes

Grâce à de nombreuses visites de centres de soins, nous avons pu nous inspirer de ce qui se fait de mieux en France et en Europe, afin de réaliser un centre de qualité qui puisse être une référence en matière de conception et d’équipement dans les années à venir.

Table d’opération chauffante, matériel vétérinaire de pointe, cages en inox sécurisées…., les équipements doivent permettre d’assurer un travail de qualité dans des conditions d’hygiène irréprochables.

 

Une équipe multi-profils

Afin d’assurer une permanence 7 jours /7 pour l’accueil et les soins des animaux en détresse, le Centre de Soins s’appuiera sur une équipe de bénévoles expérimentés, composée de :

  • un capacitaire, responsable de l’accueil, des premiers soins aux animaux, et de la gestion du centre.
  • un vétérinaire en vacation régulière (1x/semaine), avec disponibilité 7 jours/7 en urgence.
  • 2 à 3 soigneurs spécialisés dans les soins à la faune sauvage, présents à tour de rôle sur le site.

Cette équipe sera épaulée dans ses tâches quotidiennes d’entretien, de soins et de suivi des animaux en convalescence par des bénévoles ou des stagiaires.

 

 Des objectifs divers…

Dans le cadre du futur Centre de Soins, l’association s’est fixée différents buts :

  • Soins d’animaux sauvages en détresse pour leur réinsertion en milieu naturel.
  • Orientation d’actions de prévention et de sensibilisation.
  • Suivi de certains animaux relâchés (espèces en danger).
  • Mise en place d’un service de médiation faune sauvage.
  • Collaboration occasionnelle avec les autorités judiciaires et vétérinaires.
  • Participation à des programmes agréés de renforcement des populations.
  • Sensibilisation du grand public par des animations.
  • Formation de personnel spécifique (pompiers, gardes ONCFS…).
  • Accueil et formation de bénévoles et de stagiaires.